Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 20:01
L'aide alimentaire sauvée
L'aide alimentaire sauvée

Patrick Le Hyaric, député européen GUE-NGL

 

Le Parlement a adopté aujourd’hui le maintien des financements de l’aide alimentaire européenne.

 

Ce vote représente la fin d’un long processus et d’une bataille politique intense contre ceux qui voulaient réduire ou même supprimer l’aide alimentaire au nom de l’austérité budgétaire. Ce programme qui bénéficie pourtant à plus de 18 millions d’européens devait faire l’objet de coupe drastique de 500 à 350 millions d’euros par an, soit un milliard en moins pour les sept prochaines années.

 

En commission parlementaire de l’emploi et des affaires sociales, où j’ai suivi ce dossier pour mon groupe, et en coordination avec Younous Omarjee qui faisait de même en commission du développement régional, nous nous sommes battus pour maintenir ces financements, mais aussi contre le fatalisme de ceux qui s’accommodaient de cette perte pour les 240 banques alimentaires dépendantes de ces fonds.

 

En portant ce dossier jusqu’en plénière, en juin dernier, nous avons obtenu un positionnement fort du Parlement pour son maintien et une simplification du nouveau Fond européen d’aide au plus démunis, le FEAD. Ce travail, à l’écoute et avec le soutien des organisations de solidarité est désormais mené à son terme avec ce vote. En validant ces négociations avec les représentants des gouvernements européens ce sont donc les nouveaux cadres du FEAD qui sont actés et surtout ses financements.

 

Je me félicite de ce vote qui vient accorder à toutes les organisations de solidarité européennes l’assurance de financements européens jusqu’en 2020.

Partager cet article
Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 16:57
 
 
 
 
85 personnes ont autant que 3,5 milliards d'individus
 

 

 
Ces informations sont aussi incroyables que révoltantes : les 85 personnes les plus riches de la planète ont, à elles seules, autant de patrimoine que 3,5 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale. Entre les années 1980 et 2012, un pour cent des plus fortunés ont acquis un patrimoine de 110 000 milliards de dollars, soit 65 fois plus que la moitié de la population mondiale la plus pauvre. Jamais sans doute le monde n’a disposé de tant de richesses, de tant de capacités pour permettre le mieux être pour toutes et tous, et pourtant, jamais les richesses ne se sont accumulées à ce point à un petit pôle des sociétés contre l’immense majorité. Qu’à l’intérieur de ces tendances existent dans certains grands pays des évolutions dans lesquelles des couches nouvelles accèdent à la prospérité ne change pas la logique générale. Encore qu’il est intéressant d’observer que s’opèrent des améliorations là où les dirigeants des pays, aiguillonnés par des mouvements sociaux diversifiés, refusent l’engrenage des déréglementations capitalistes à tout va, comme au Brésil, en Chine, en Inde ou en Afrique du Sud. Autant de pays d’ailleurs où les plus pauvres ne cessent de réclamer par l’action toujours plus de justice sociale.
 

Ces chiffres viennent du rapport de l’ONG OXFAM ou Oxford Commitee for Famine Relief (1942).Voir:
http://www.oxfamfrance.org/actualites/en-finir-avec-inegalites-extremes

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 19:29

 

 

 

Manifestation internationale le 1er juin : les peuples européens unis contre la Troïka à Paris

Suite à l'initiative de citoyen-nes du Portugal, de Grèce, d'Espagne et et de France, nous relayons auprès des citoyen-nes, associations, mouvements, organisations politiques et syndicats de France, l’appel à une manifestation internationale contre la Troïka* le 1er juin prochain**.

Cette initiative a été lancée à Lisbonne le 26 avril dernier par des militant-es de cinq pays européens, dont le mouvement portugais « Que se lixe a Troïka » (« Que la Troïka aille se faire foutre ») qui a déjà mobilisé plus d’un million de personnes dans les rues du Portugal les 15 septembre et 2 mars derniers. Elle entre en écho avec toutes les résistances citoyennes, sociales, syndicales en cours et à venir (blockupy Francfort les 31 mai et 1er juin, Altersommet à Athènes les 7 et 8 juin...).

Partout où elle sévit déjà (Grèce, Portugal, Irlande, Chypre...), la Troïka, mise en place par les chefs d’États et de gouvernement européens, sème le chômage de masse, la misère, la pauvreté, la précarité, privatise tout ce qui peut être rentable, détruit la culture, les systèmes de santé et l’école publique. Elle condamne des hommes et des femmes chaque fois plus nombreux à l’émigration et met en concurrence pauvres et encore plus pauvres que soi.

Sous son emprise, nous sommes condamnés à la récession et plongés dans le cercle infernal de l’endettement, dont nous devenons les esclaves. Là où la Troïka ne sévit pas encore, les gouvernements anticipent des mesures d’austérité, de privatisation et de démantèlement des droits sociaux.

Parce que personne ne doit rester seul-e face à la crise, nous devons exprimer partout, toutes et tous ensemble en Europe, notre refus des politiques d’asservissement des peuples. Nous – citoyen-nes, mouvements, syndicats, organisations, représentant-es de collectivités, groupes formels ou informels - appelons à répondre à cet appel à mobilisation.

Un rassemblement sera organisé à Paris, samedi le 1er juin, à 14h sur le parvis des droits de l’homme esplanade du Trocadéro

  • Premiers signataires :

Bloco de Esquerda en France(Portugal), collectif Juventud sin futuro Paris (Espagne) -  Comité de SY.RIZ.A  à Paris (Grèce).
Collectif pour un audit citoyen de la dette publique (Membres du collectif : Act Up-Paris, Agir ensemble contre le chômage (AC!), AITEC-IPAM, Amis de la Terre, Attac, CADTM, CEDETIM, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif Richesse, Convergence SP, Coopérative DHR, Economistes Atterrés, Emmaüs International, Fakir, Fédération Syndicale Unitaire, Finances CGT, Fondation Copernic, Indecosa-CGT, L’Appel des Appels, Ligue des Droits de l’Homme, Marches Européennes, Marche Mondiale des Femmes France, Mouvement Utopia, Réseau Education Populaire, Résistance Sociale, SNESUP, Solidaires Finances Publiques, Sud BPCE, Union syndicale Solidaires. Soutiens : Alliance Ecologiste Indépendante, Alternatifs, Association Nationale des Élus Communistes et Républicains, Convergences et Alternative, Démocratie et socialisme, Europe Ecologie Les Verts, FASE, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, M’PEP, NPA, Parti Communiste Français, PCOF, Parti de Gauche, Parti pour la décroissance).

Association Autogestion, FAE - Féministes pour une autre Europe, Le Mouvement de la Paix, Mémoire des luttes, Réseau Féministe "Ruptures",Transform! Europe, Unies-vers-elles, VISA.
---------------------------------

* Troïka : Commission Européenne, Fonds Monétaire International, Banque Centrale Européenne
** L'appel de Lisbonne

L’Europe subit une violente attaque du capital financier représenté par la Troïka (FMI, BCE, CE) et par les différents gouvernements qui appliquent les politiques concoctées par ces institutions qui méprisent les personnes. Nous savons que cette offensive vise à faire plier les peuples en les rendant esclaves de la dette et de l’austérité. Cette attaque concerne toute l’Europe et elle doit être également vaincue par la lutte internationale.
Chacun de nous, dans chaque pays, dans chaque ville, avec ses spécificités, ressent dans ses chairs les mesures qui détruisent les droits conquis par des décennies de luttes ; des mesures qui aggravent le chômage, qui privatisent tout ce qui peut être rentable et qui conditionnent la souveraineté des pays avec la propagande de « l’aide externe ». Il est urgent d’unir nos forces pour mieux combattre cette attaque.

L’appel de que nous lançons pour une manifestation internationale décentralisée circulait déjà parmi des dizaines de mouvements sociaux en Espagne, en France, en Grèce, en Italie, à Chypre, en Irlande, en Angleterre, en Ecosse, en Allemagne, en Slovénie… Lors de notre réunion d’hier, le 26 avril à Lisbonne, des camarades de plusieurs pays d’Europe ont discuté ensemble de cette proposition.
Il a été décidé par consensus international que nous descendrons dans les rues le 1er juin prochain sous le mot d’ordre : « Les peuples unis contre la Troïka ! »

Ceci est le début d’un processus qui se veut décentralisé, inclusif et participatif. Nous voulons le construire collectivement en rassemblant nos forces. A partir d’aujourd’hui, cet événement du 1er juin sera diffusé à l’échelle européenne et nous invitons tout le monde à participer à cette protestation internationale contre la Troïka et contre l’austérité et pour que ce soient les peuples qui décident de leur destin.
Nous faisons appel à tous les citoyens et citoyennes, avec ou sans parti, avec ou sans emploi, avec ou sans espoir ; nous les appelons à s’unir tous et toutes. A toutes les organisations politiques, mouvement civiques, syndicats, partis, collectivités, groupes informels, nous les appelons à nous rejoindre.

Nous voulons continuer à élargir nos contacts tant nationaux qu’internationaux, parce que nous sommes conscients que ce sera l’addition de nos voix qui pourra bloquer la nouvelle vague d’austérité qui est en train de se préparer. Les peuples d’Europe ont démontré à plusieurs reprises qu’ils ne sont pas disposés à plus de sacrifices au nom d’un futur qui ne viendra jamais. C’est pour cela que nous pensons que l’heure est venue pour ces peuples de démontrer qu’ils peuvent se coordonner dans la lutte et dans l’opposition à ces politiques.
Du Nord au Sud de l’Europe : prenons la rue contre l’austérité !

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 20:29

 Cannes-Film-Festival-Sodastream-Action.jpg

CULTURE -  le 21 Mai 2013

 

SodaStream, des territoires occupés au Festival de Cannes

 

Le leader de la gazéification à domicile sponsorise le pavillon américain au Festival 
de Cannes.

Après sa publicité lors du Super Bowl américain, en février, l’entreprise israélienne Sodastream s’offre le sponsoring du prestigieux pavillon américain au Festival de Cannes. Cotée en bourse, la multinationale fabrique et distribue ses produits – filtres à eau Brita et autres appareils à gazéifier l’eau à domicile – dans plus de 43 pays. Si l’affichage cannois fait scandale aux yeux de multiples associations de défense des droits des Palestiniens, c’est parce que l’un des principaux sites de production de l’entreprise, Soda Club, se trouve dans la zone industrielle illégale de Mishor Edomim, près de Ma’aleh Adumim, à l’est de Jérusalem, en territoire palestinien occupé. Dans un communiqué, une vingtaine d’ONG mettent en doute les prétentions de cette entreprise, qui « s’affirme comme socialement responsable » alors qu’elle est implantée dans une colonie « construite en Cisjordanie occupée, en violation du droit international ». Selon elles, ce site de la multinationale « contribue à la pollution de l’eau et des terres palestiniennes », alors que la colonie de Ma’aleh Adumim « assure la gestion de la décharge israélienne d’Abu Dis » où sont déversées chaque jour « plus de 1 100 tonnes de déchets » en provenance de Jérusalem et des colonies israéliennes. Pourtant, l’entreprise fait de la « sensibilisation à la protection de l’environnement » l’un de ses credo.

Sodastream, dont le siège social se trouve à proximité de l’aéroport de Tel-Aviv, emploie, à Ma’aleh Adumim, des salariés palestiniens. L’entreprise, comme certains députés de la Knesset, présentent ce recrutement palestinien comme un « progrès pour la paix ». Dans les faits, l’aubaine est pour Sodastream, qui trouve parmi les Palestiniens des salariés sous-payés et corvéables à merci. En février 2013, l’ONG Corporate Watch a demandé l’autorisation de visiter le site de production. L’accès lui a été refusé. « Les travailleurs palestiniens disent qu’ils sont discriminés, ils ne gagnent pas même la moitié du salaire minimum et les conditions de travail sont atroces. S’ils réclament leurs droits, ils sont virés. C’est le cas dans la plupart des entreprises de cette zone, mais Soda Club est l’une des pires », rapporte Salwa Elinat, coordinatrice de Kav LaOved, une organisation de défense des droits des salariés en Israël et en Palestine.

Pour Sodastream, l’État israélien est un partenaire à part. Dans une interview donnée au magazine Globes, en mars 2000, Peter Wiseburgh, le fondateur de l’entreprise, assurait que la décision d’implanter son usine en territoire palestinien occupé n’était en aucun cas un choix « politique ». En bon homme d’affaires, sa règle est : « Business is business. » Bien sûr, les réductions d’impôts et de frais (en plus d’une main-d’œuvre à bas prix) ne pouvaient qu’encourager cette décision.

Roxanne d’Arco

sodastream-boycott-BDS.jpg

Partager cet article
Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 20:59

Enrico-Letta.jpg 

Discours d'Enrico Letta :

« l'aveu ! »

 

Lors de son discours d’investiture Enrico Letta le nouveau président du conseil italien a déclaré que « l’Italie se meurt à cause de l’austérité » et que « les politiques en faveur de la relance ne peuvent plus attendre » ajoutant que « l’union européenne  est en crise de légitimité ». Bien entendu il a ajouté que « l’Italie respectera les engagements envers l’UE » tout en exigeant « une marge de manœuvre ».

Cet aveu tient compte du vote des italiens qui à 90% avaient rejeté Mario Monti et sa politique d’austérité il y a deux mois.

Ce nouveau premier ministre flanqué d’Angelino Alfano l’ancien bras droit de Berlusconi qui hérite de l’intérieur et de personnalités politiques venues de gauche, de droite, du centre ou d’ailleurs comme Emma Bonino qui fut commissaire européenne qui se voit attribuer le portefeuille des affaires étrangères ainsi que Fabrizio Saccomano ex directeur de la banque d’Italie qui prend en charge l’économie. Le profil du gouvernement est peu rassurant sur la concrétisation d’un arrêt des politiques d’austérité. Mais cette perte de confiance à l’égard de l’Union Européenne traverse toutes les forces politiques italiennes.

La ligue du nord et le mouvement de Beppe Grillo ont annoncé qu’ils ne soutiendraient pas le gouvernement. Il y a aussi fort à parier que le choix du Parti Démocrate de collaborer avec le Pôle des Libertés de Berlusconi va avoir des conséquences sur le Parti, le groupe et ses alliés. La gauche du Parti est très remontée ainsi que les parlementaires de SEL menés par Nicchi Vendola.

La réaction saine est une nouvelle fois venue de la FIOM (le syndicat des métallurgistes) et des forces de transformation sociale dont Refondation Communiste qui se rassembleront le 30 avril à Bologne pour exiger du gouvernement et de l’union européenne l’arrêt immédiat des politiques austéritaires. Sans en avoir l’air l’Italie a aussi changé de régime, le Président de la République Giorgio Napoletano ayant pris la main sur la constitution de ce gouvernement d’union nationale. C’est ça ou le chaos a-t-il déclaré en substance.

 

Gilles Garnier, responsable des questions européennes au PCF

Partager cet article
Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 20:58

 

Face-à-face entre les partisans de Caprilès et les force de l'ordre à Caracas

MONDE -  le 16 Avril 2013

 

Venezuela : la droite incite ses partisans à "montrer leur colère"

Des violences lors de manifestations de l'oppostion, qui refuse la victoire de Nicolas Maduro, auraient fait quatre morts selon un dernier bilan. Les opposants poursuivent leurs rassemblements devant les conseils électoraux régionaux alors que la commission électorale excluait le nouveau dépouillement réclamé par Henrique Capriles.

Deux décès ont été signalés dans l'Etat de Miranda, qui englobe une partie de la capitale Caracas, un autre dans l'Etat de Tachira à la frontière avec la Colombie et un quatrième dans l'Etat de Zulia, dans l'ouest du Venezuela.

Le candidat de la droite, soutenu par les États-Unis, Henrique Capriles, qui considère le président élu comme "illégitime", a incité ses sympathisants à "montrer leur colère". Il a appelé à des rassemblements mardi devant tous les centres régionaux du Conseil national électoral (CNE), qui a officialisé la victoire de Nicolas Maduro, obtenue d'une courte tête (50,75% contre 48,97%). En réaction, le nouveau chef d'Etat élu, qui doit être investi vendredi, dénonce une "volonté de coup d'Etat" et a promis "une main de fer" face aux "putschistes". Nicolas Maduro, qui a affirmé être "le fils de Chavez", a qualifié de "caprices de bourgeois" la demande d'un nouveau comptage. Des membres du gouvernement ont accusé d'autres manifestants d'avoir attaqué le domicile de la présidente du CNE, Tibisay Lucena, ainsi que plusieurs bureaux du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), dont l'un a été incendié.

Lundi soir, des milliers de partisans de l'opposition les rues de la capitale pour protester contre la victoire proclamée de Nicolas Maduro à l'élection présidentielle au Venezuela. Répondant à l'appel du candidat de droite Henrique Capriles, qui réclame un nouveau comptage des bulletins, les manifestants sont sortis en agitant des casseroles, d'autres allumant des feux de poubelles ou de pneus.

  • Lire aussi :

Venezuela: le candidat de droite Capriles ne reconnaît pas la victoire de Maduro

Témoignage en direct :

 

VENEZUELA - COUP D'ETAT? Via Jeanne Llabres.


Bonjour à tous,

Je vous envoie les dernières nouvelles de mes camarades de Caracas, Coromoto Manrique et Paola Sabogal : "Peuples du monde, peuple du Venezuela,
je veux informer le monde que notre patrie est en ce moment victime de la violence et du fascisme. À cette heure, des militants de droite ont assassiné des camarades chavistes. Ils brûlent les centres de santé des missions socialistes. Ils ont agressé des médecins cubains, ils s'en sont pris à la maison d'Aristóbulo Istúriz, le gouverneur d'Anzoátegui, ils ont brûlé 2 bâtiments du Parti socialiste Unifié du Venezuela, et ont essayé de brûler des bâtiments de la "mission habitat" qui donnent refuge à des sinistrés. Ils ont essayé de brûler la maison du père d'Andrés Izarra, l'ex-ministre de la Communication et de l'Information. Ils ont assiégé la maison de la Rectrice du Centre National Électoral. Et ils ont encerclé VTV, canal 8, chaîne publique. En en encerclant TELESUR, ils ont saccagé plusieurs supermarchés populaires : Mercal. A Táchira, ils ont attaqué 4 stations service, assiègent PDVSA Apure....

 
Peuples du monde, C'EST UN COUP D'ÉTAT EN PLEIN DÉVELOPPEMENT CONTRE LA DÉMOCRATIE VÉNÉZUÉLIENNE,

Aidez-nous à diffuser l'information. Que le monde le sache : LA DROITE VÉNÉZUÉLIENNE S'ATTAQUE AU PEUPLE CHAVISTE

(Telesur est la chaine de télévision publique internationnale en Amérique latine (pour ceux qui ont l'abonnement de TV Orange, c'est canal 839)

 

Qui est Carilés ?

Fils d’une des deux plus riches familles du Venezuela, qui possède un empire médiatique, ex-militant d’extrême droite, soutenu par la National Endowment for Democracy (NED), un paravent de la CIA, ce maire de la municipalité de Baruta avait fait arrêter le ministre de l’Intérieur et de la Justice pendant le coup d’Etat d’avril 2002 contre Chavez. Il avait été le meneur des excités qui avaient tenté en vain d’envahir l’ambassade de Cuba à Caracas (dont ils avaient coupé l’eau et l’électricité) et organisé un blocus du bâtiment pour affamer les diplomates et leur famille.

C’est la dix-septième fois depuis 1998 que le peuple du Venezuela enterre par les urnes les espoirs des USA, de la CIA, des banques américano-vénézuéliennes et d’une caste assoiffée de revanche.VENEZUELA - COUP D'ETAT? Via Jeanne Llabres.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 15:23

maduro 640x280

 "C'est la victoire d'un peuple" (Pierre Laurent)

 

Je salue très chaleureusement l'élection de Nicolas Maduro et du Pôle patriotique au Venezuela.

C'est la victoire d'un peuple qui a voulu garantir la poursuite du processus de transformations progressistes initié par Hugo Chavez.

Le candidat de l'opposition, Henrique Capriles, est battu après avoir mené une campagne haineuse, focalisée sur les problèmes d'insécurité, et soutenue par les classes dominantes partisanes du retour aux politiques néolibérales de privatisations et ajustements structurels qui ont, par le passé, causé tant de dégâts et d'injustices.

Le PCF réaffirme toute sa solidarité avec le peuple et les forces progressistes vénézuéliennes. L'élection de Nicolas Maduro sera aussi un atout pour le renforcement de l'union des peuples d'Amérique latine.

 

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

Partager cet article
Repost0