Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 21:11

Ce que vous n'avez pas vu à la TV et pas lu dans la presse !

Infographie Résultats Municipales 2014 - v06-01

Ces chiffres vous stupéfient n’est ce pas ? Ils n’ont pas été évoqués une seule fois ni dans la soirée électorale, ni le lendemain matin, ni midi, ni soir.

Reproduit depuis le blog de Jean-Luc Mélenchon.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 20:57

REGIME LOCAL D’ASSURANCE MALADIE D’ALSACE-MOSELLE : Face aux difficultés grandissantes d’accès aux soins, préserver et développer les prestations !

 

SIGNEZ LA PETITION
« Ensemble, défendons le régime local de sécurité sociale d’Alsace-Moselle ! »

Cette pétition sera remise à Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, afin que le texte de l’ANI prenne en compte notre particularité locale à laquelle les Alsaciens-Mosellans sont attachés et qu’ils ont conservée au cours de l’histoire grâce à leurs luttes syndicales et politiques.

 

En Alsace-Moselle, le régime local d’Assurance maladie permet aux assurés sociaux de bénéficier de remboursements complémentaires au régime général de l’assurance maladie. Sont également couverts : enfants, conjoints sans droit personnel, chômeurs, invalides et retraités.

Le principe de solidarité de ce régime détermine le montant des cotisations qui sont déplafonnées, soit prélevées sur le salaire brut, quel que soit la hauteur du salaire. De plus, ce régime est adossé au régime général de l’Assurance maladie – versement des cotisations pour le régime local directement à l’Urssaf, remboursement par les Caisses primaires d’assurance maladie – ce qui diminue d’autant ses frais de gestion.

Dans le cadre de l’ANI (Accord national interprofessionnel), l’article 1er prévoit une généralisation d’une complémentaire santé obligatoire (au plus tard au 1er janvier 2016) pour l’ensemble des salariés. Les cotisations seront prises en charge par moitié par le salarié et l’employeur mais les prestations ne seront versées qu’au seul cotisant salarié (plus un an en cas de perte d’emploi).

Aujourd’hui, avec 1,5% de cotisation versée par le seul salarié, le régime local verse déjà l’équivalent de 72% des prestations prévues par la complémentaire santé (ANI).

Considérant que l’article 1 de l’ANI prévoit une cotisation versée par moitié par l’employeur et le salarié, et afin de conserver et améliorer le régime local, les fédérations du Bas-Rhin et du haut-Rhin du Parti Communiste Français proposent :

  • Le maintien de la cotisation de 1,5% par le salarié et l’instauration d’une cotisation patronale de 1%, versées pour le régime local.
  • La modification de la réglementation actuelle du régime local - qui limite le périmètre de ses prestations - afin de lui permettre des rembourser celles prévues pour les complémentaires-santé (ANI), comme les prothèses dentaires, lunettes, appareils auditifs…

Le régime local a fait ses preuves depuis 1945. Ce régime est un modèle de solidarité. Nous devons tout mettre en œuvre pour le conserver et l’améliorer.

Au-delà de la question du régime local, il ne faut pas perdre de vue que la mise en place prévue de complémentaires-santé obligatoires est un outil qui permettra de différer les remboursements des prestations versées actuellement par l’Assurance Maladie vers les complémentaires-santé mutualistes ou assurancielles qui ne sont pas des régimes solidaires ! Le pourcentage de remboursement passera ainsi de l’une à l’autre, sans conséquence pour les montants remboursés, seul variera fortement le montant des cotisations des complémentaires ! C’est tout le système de protection sociale solidaire qui est remis en question.

Une fois de plus, les communistes rappellent leur objectif de permettre un remboursement des soins à 100% sur l’ensemble du territoire, par le régime général d’Assurance maladie. En ces temps où les difficultés d’accès aux soins vont grandissantes, où les annonces récentes du président de la République viennent de placer au centre du débat la question de l'universalité des droits, de même que les acquis fondamentaux du Conseil National de la Résistance, le Parti Communiste Français réaffirme son attachement à la solidarité entre les citoyens du pays.

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 21:33

Pierre Laurent à propos de la

Conférence de presse de Hollande : « Un pacte d'irresponsabilité sociale »

 

C’est un véritable « pacte d’irresponsabilité sociale» qu’a présenté François Hollande au cours de sa conférence de presse.

Ses annonces sont une attaque profonde, un dynamitage en règle du modèle social et républicain français.

En proposant la fin des cotisations familiales patronales, le Président de la République a répondu à une vieille exigence de classe du MEDEF et fait un nouveau cadeau de 30 milliards au patronat après les 20 milliards du CICE.

Les contre-parties exigées, elles, sont du vent. Pire, elles ne relèveraient que de négociations de branche que le Parlement est déjà appelé à entériner.

Autrement dit, c’est la fin de toute législation sociale nationale !

La méthode proposée est, elle aussi, inacceptable.

Le Président se donne 6 mois pour mettre en œuvre son pacte.

Le Parlement et les organisations de salariés sont sommées de se soumettre aux exigences du patronat. La réforme institutionnelle dessinée par le Président est un profond coup porté à la démocratie.

Les communistes avec le Front de gauche seront mobilisés pour faire échouer le plan présidentiel.

Je réitère ma proposition de pacte de solidarité à l’ensemble des militants de gauche pour créer les conditions de mise en œuvre d’une politique de gauche que le Président a décidé d’abandonner.

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 21:19
Marchons pour la justice sociale et fiscale
Marchons pour la justice sociale et fiscale

 

 

 

Dimanche 1er décembre 2013 à 13 h30

Marchons pour la justice sociale et fiscale

PLACE D'ITALIE >> BERCY

 

Une colère profonde s'exprime dans le pays, tant sur les questions de l'emploi que sur celle de la fiscalité.

 

La charge fiscale s'est accrue de 60 milliards en trois ans. Au premier janvier prochain, avec l'augmentation de la TVA, c'est une nouvelle ponction de 6 milliards qui va être opérée sur le pays.

 

Comme toujours, ce sont les familles les plus simples, les plus modestes qui supportent l'essentiel de l'effort exigé. Tout ça pour rembourser les banques, tout ça pour financer de nouvelles exonérations au nom de la compétitivité.

 

On prend d'un côté, et de l'autre, c'est toujours 

- moins pour les services publics

- toujours moins pour la santé, les retraites, les transports, le logement,...

Nous disons, ça suffit comme ça !

 

Le pays est riche.

Les moyens existent pour mener des politiques ambitieuses, porteuses d'emplois. 

L'impôt est utile à la condition qu'il soit juste, et qu'il soit utilisé pour répondre aux besoins, pour l'intérêt général.

 

REVOLUTION FISCALE

 

Le 1er décembre, retrouvons-nous à Paris, et marchons contre les hausses d'impôts abusives, 

Marchons pour une véritable révolution fiscale permettant de financer les services publics dont le pays a besoin.

 

 

Changeons de cap !

> Non à la hausse de la TVA

> Taxons le capital

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 21:09
Solidarité Palestine : lourdes condamnations

Solidarité Palestine : Abrogez les circulaires Alliot-Marie et Mercier

 

Le PCF exprime sa plus vive protestation devant les lourdes condamnations prononcées par la Cour d'appel de Colmar à l'encontre de 12 militants de la solidarité avec le peuple palestinien.

Cette condamnation s'appuie sur l'existence de deux circulaires publiées en 2010 et 2012. En effet, la « circulaire Alliot-Marie » puis celle dite « Mercier », du nom du ministre de la Justice du gouvernement Fillon (et publiée le 15 mai 2012, soit neuf jours après défaite de Nicolas Sarkozy), encouragent la criminalisation du mouvement associatif et citoyen qui dénonce la colonisation et l'occupation militaires israéliennes de la Palestine qui, elles, sont totalement illégales et illégitimes au regard du droit international.

La France a le triste privilège d'être encore le seul pays d'Europe à posséder un tel arsenal juridique contre les sympathisants et soutiens d'une cause juste.

Le Parti communiste français affirme son soutien aux 12 militants alsaciens, condamnés le 27 novembre, et demande instamment au ministre de la Justice l'abrogation immédiate de ces deux circulaires.

 

 
Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 18:25

clement-meric.jpg 

Mort de Clément Méric :

« La haine et la violence fasciste doivent être combattues sans relâche»

Pierre Laurent

 

La mort de Clément, jeune homme de 18 ans, sous les coups de militants d'extrême droite est un drame tragique et révoltant. Mes premières pensées vont à ses parents et à sa famille. Au nom des communistes français, je leur adresse toutes mes condoléances.

La haine et la violence fasciste qui sont à l'origine de ce crime doivent être combattues sans relâche et les groupuscules d'extrême droite dissous. J'appelle au rassemblement de toutes les forces démocrates pour condamner cet acte odieux. Ce soir, place Saint Michel, regroupons-nous pour exprimer tout notre soutien à la famille de Clément et notre résistance face aux exactions de ces groupes néo fascistes.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 20:11

 Femme-du-FDG-copie-1.jpg

  le 22 Mai 2013

 

Elles disent non à l’austérité

Le 9 juin prochain, les femmes, en première ligne de la précarité, marcheront à Paris contre l’austérité. Initié par le Front de gauche, l’appel s’est élargi à nombre de citoyens.

Le Front de gauche avait promis que sa marche du 5 mai « contre la finance et l’austérité, pour une VIe République » ne serait qu’un début. Si François Hollande a, depuis, réaffirmé son cap, la résistance ne désarme pas, avec « la marche des femmes contre l’austérité », programmée pour le 9 juin, à Paris, et présentée hier à la presse. « Nous voulons dire notre ras-le-bol des privilèges, c’est pourquoi nous marcherons symboliquement des Tuileries à la République », a prévenu la sénatrice communiste Laurence Cohen, se réjouissant que cette idée « lancée par le Front de gauche des féministes (l’un des collectifs thématiques du mouvement – NDLR) et mise à disposition de toutes les femmes qui souffrent des politiques austéritaires » se soit « amplement élargie à gauche ». Désormais, l’appel compte plus de 680 signataires citoyens, politiques, associatifs, syndicalistes.

Aux côtés de l’élue, dès hier, dans un café du jardin des Tuileries, ont pris place certains d’entre eux pour témoigner des conséquences de l’austérité sur les femmes – « aux premiers rangs du temps partiel imposé, des bas salaires et de la pauvreté » – et appeler à la mobilisation.

les premières à trinquer de la mobilité forcée

« Jean-Marc Ayrault a affirmé que l’austérité est une invention de la propagande. Nous qui en vivons les conséquences jour après jour, nous allons lui montrer que l’opération de propagande est de son côté », a expliqué Ana Azaria, présidente de Femmes égalité, avant que Brigitte Gabriel, secrétaire de l’Union locale CGT Massy (Essonne), ne passe en revue l’impact de la loi dite « de sécurisation de l’emploi ». « Ne nous leurrons pas, a exhorté la syndicaliste, les femmes seront les premières à trinquer de la mobilité forcée, du chantage à l’emploi, du CDI intermittent… » Et la militante d’assurer « qu’il n’est pas trop tard » pour que le gouvernement revienne en arrière. Outre la casse des services publics que celles qui ont « une double journée » ressentent plus encore, les retraites seront au premier plan alors que se prépare un nouvel allongement de la durée de cotisation. Une réforme qui pourrait « pénaliser encore plus durement les femmes », a rappelé Christiane Marty, membre de la fondation Copernic et d’Attac. Si « dire ça suffit » est l’un des objectifs, « il ne s’agit pas seulement de marcher ‘‘contre’’ mais de montrer qu’un autre cap est nécessaire, qu’on peut faire autrement par la relance, par des investissements massifs », a également insisté Delphine Beauvois, secrétaire nationale du Parti de gauche.

La marche s’inscrit ainsi dans un calendrier chargé pour le Front de gauche, avec d’autres « répliques du 5 mai » attendues en région le premier week-end de juin, et les assises pour une alternative politique à gauche, le 16 juin. Quant aux féministes, le rendez-vous est donné à tous les volontaires dans les gares parisiennes, le 30 mai prochain, pour faire connaître la marche.

Julia Hamlaoui

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 20:01

Olivier Dartigolles

 

Récession : "ce déni de réalité

doit s'arrêter"

(Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF)

 

Les indices économiques publiés par l'INSEE sont terribles.


La récession est confirmée (-0,2% du PIB au premier trimestre 2013).

Le pouvoir d'achat des ménages dévisse : -0,9% en 2012, c'est une première depuis près de 30 ans.

Quant à la consommation des ménages, elle suit la même tendance (-0,4) . Derrière ces chiffres, c'est un pays qui souffre, qui va de plus en plus mal.


Face une situation aussi dégradée et douloureuse, le président de la République se présente devant les commissaires européens pour les rassurer sur les engagements de la France à suivre à la lettre les recommandations de Bruxelles pour toujours plus d'austérité et de rigueur.


A Paris, Pierre Moscovici explique tranquillement que l'entrée de la France en récession n'est "pas une surprise" et qu'elle est "largement due à l'environnement de la zone euro". Bref, on s'enfonce mais c'était prévu.

Frisant le ridicule, le ministre de l'économie maintient "à la fois" sa prévision de croissance de +0,1% en 2013 et son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. Ce déni de réalité doit s'arrêter !


Preuve est faite que cette politique de rigueur conduit le pays à la catastrophe. Toutes les économies de la zone euro qui font le choix de subir les règles stupides et récessives de la commission européenne obtiennent ce même résultat : la ruine de leur économie.


Le réel, c'est quand on se cogne disait Lacan. Là, c'est le pays qui va dans le mur. Plus que jamais, il est urgent de changer de cap et de politique. Urgent d'engager le changement.

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 19:39

Conference-de-presse-du-16-mai-2013-FR.-H-copie-1.jpg    

Hollande : "Aveuglement ou obstination ?"

(Pierre Laurent)

 

Alors que la France est en récession, que le pays traverse une crise toujours plus violente avec des conséquences dramatiques pour les Français, le Président refuse une nouvelle fois de voir la réalité en face. Il n'annonce rien, pire, il persiste et signe.


Privatisation, partenariat public privé, baisse de la dépense publique, imposition sur la plus-value mobilière, allongement de la durée de cotisation... voici les seuls horizons qu'a tracé François Hollande. Les Français qui connaissent le chômage et qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts peuvent se faire du soucis.


L'offensive européenne annoncée par le Président reste dans les rails des politiques d'austérité voulues par Angela Merkel et la commission européenne.


Après plus de deux heures de conférence de presse, il faut se demander si le Président de la République fait preuve d'aveuglement ou d'obstination. Si c'est de l'aveuglement, l'heure est à la prise de conscience et au changement de cap. Si c'est de l'obstination, c'est une erreur politique lourde - car ne permettant pas le redressement du pays.


Puisque le Président de République s'est dit prêt à examiner les bonnes propositions d'où qu'elles viennent, le Front de gauche tient les siennes à sa disposition. Elles seront présentées lors des assises citoyennes du 16 juin prochain.

 

Il y a actuellement 1 réaction

  • On n’attendait pas grand chose de ce discours mais le résultat est affligeant. Les 4 axes de politique économique annoncés sont de philosophie totalement libérale. Dans sa course de complaisance vis à vis du Medef, Il en est à se vanter d’être meilleur que ne l’a été N. Sarkozy pour ce qui est de la baisse des dépenses publiques et de la casse du droit du travail.

    "Le mensonge déshonore la République" dit F. Hollande sauf visiblement lorsque c’est lui qui le tient. Le voilà dénonçant les politiques d’austérité qui conduiraient à la récession au moment même où la France y est officiellement entrée du fait même de ce type de politique. Il vante la loi de séparation des banques de dépôt et d’affaires qui n’a rien séparé du tout. Il nie la soumission aux exigences de Bruxelles en contrepartie du report de 2 ans pour ce qui est de la diminution à 3% du déficit public alors que tout son discours l’illustre.

    Malgré son échec, il persiste dans sa politique libérale. Il va maintenant brader les entreprises publiques et veut jeter encore plus notre pays dans les bras de la finance y compris internationale. Il se plie à l’exigence du gouvernement Merkel quant à un gouvernement de la zone euro sans même remettre en cause l’orientation de ces politiques ultra-libérales. C’est la suite du Traité Merkozy en pire.

    Les Français auront compris en l’écoutant que ce qui est proposé c’est la continuité dans le changement : encore des avantages fiscaux pour les entreprises et toujours plus de réductions de droits pour les travailleurs à commencer par les retraites.

    Le 5 mai dans la rue, 180 000 personnes ont dit leur refus de ces orientations. Les semaines à venir, à commencer par les répliques régionales des 1er et 2 juin, permettront à toutes celles et ceux qui refusent cette politique de plus en plus libérale de le dire haut et fort.

    Par langoureau, le 16 mai 2013 à 17:43

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 23:00

      ANI--meurtre-avec-premeditation-copie-2.jpg

  le 15 Mai 2013

Sénat

L’ANI adopté, le Medef a fait sa loi
La Haute Assemblée a adopté hier le projet de loi de sécurisation de l’emploi, issu de l’accord entre le Medef et la CFDT. Les débats ont creusé un fossé au sein de la gauche.

Sans surprise, la loi dite de sécurisation de l’emploi a été adoptée définitivement par le Sénat hier.

Sans surprise, elle ne l’a pas été par une majorité de gauche.

Il aura fallu l’abstention des sénateurs de droite, en grande partie une « abstention positive » selon les mots de l’UMP Jean-Noël Cardoux, pour combler l’opposition des sénateurs communistes et l’abstention des écologistes.

Finalement, 169 sénateurs se seront prononcés pour, 33 contre, 144 se sont abstenus.

 

ANI : Les femmes, principales victimes

 

«Les femmes sont une nouvelle fois les grandes oubliées, pour ne pas dire les principales victimes» de la loi, selon Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne et responsable des questions des droits des femmes au PCF.

Un avis partagé par l’association Osez le féminisme!, pour laquelle «les dispositions qui ont été adoptées ne feront qu’aggraver la situation actuelle des femmes: reculs sur la réglementation du temps partiel, légalisation de la mobilité forcée, flexibilisation des horaires et des salaires, extension des contrats intermittents». «Précaire est un mot qui se décline au féminin, rappelle l’association, 80% des précaires sont des femmes.»

 

 

Partager cet article
Repost0