Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 15:11

Le groupe toulousain Zebda et El communero interpréteront les chants de l'immense poète chilien Victor JARA, samedi 14 septembre à la fête de l'Humanité 2013 !

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 16:24

 

Les réformes libérales de l'école expliquées simplement.

Le Projet du Front de Gauche pour l'école :   



EP 16 - On vous fait un dessin "Ecole en danger" par CN-PCF

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 15:34
Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 15:04

Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 23:10
Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 22:03

 

La musique rassemble !

Arabesques entêtantes Ambassadeur de la diversité musicale, Rachid Taha revient avec Zoom. Un album enregistré dans les studios Real World de Peter Gabriel, qui fait le lien entre l’Occident d’Elvis et l’Orient d’Oum Kalsoum. L’ancien leader de Carte de séjour, qui a grandi avec les films de Bollywood, les westerns spaghetti et les musiques égyptiennes, y brouille les pistes à l’envi mêlant les guitares rock ‘n’ raï, l’oud et le chaâbi dont les arabesques entêtantes mènent à la transe. Rachid Taha, qui sera au Trianon les 15 et 16 mai, est par ailleurs l’auteur de la BO du film qui sortira début mai, Cheba Louisa, de Françoise Carpiat, avec Rachida Brakni et Isabelle Carré. Enfin, il prévoit de monter le premier festival de rock arabe à Paris 
à la rentrée. À suivre. Arabesques entêtantes Ambassadeur de la diversité musicale, Rachid Taha revient avec Zoom. Un album enregistré dans les studios Real World de Peter Gabriel, qui fait le lien entre l’Occident d’Elvis et l’Orient d’Oum Kalsoum. L’ancien leader de Carte de séjour, qui a grandi avec les films de Bollywood, les westerns spaghetti et les musiques égyptiennes, y brouille les pistes à l’envi mêlant les guitares rock ‘n’ raï, l’oud et le chaâbi dont les arabesques entêtantes mènent à la transe. Rachid Taha, qui sera au Trianon les 15 et 16 mai, est par ailleurs l’auteur de la BO du film qui sortira début mai, Cheba Louisa, de Françoise Carpiat, avec Rachida Brakni et Isabelle Carré. Enfin, il prévoit de monter le premier festival de rock arabe à Paris 
à la rentrée. À suivre.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 22:46
Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 22:39

   le 15 Mars 2013

 

Au cœur d’Antraigues, « Entrez, vous êtes chez l’ami Ferrat »

La Maison Jean-Ferrat a été inaugurée mardi dans le village ardéchois par son épouse Colette, entourée d’amis, d’artistes et de citoyens de la commune. Un lieu où tous les passionnés du poète se sentiront chez lui. Et chez eux.

«Mon palais – quatre planches –, une estrade, la foule assemblée, et je vous dis “Entrez”. » Ce mardi 12 mars 2013, à Antraigues, ces simples mots s’affichent sur la banderole d’inauguration de la Maison Jean-Ferrat, ouverte au public depuis mercredi. C’est un coup de cœur accompli, au terme d’un travail de trois ans, depuis la disparition de Jean Ferrat, par sa famille réunie, ses amis, citoyens, artistes, et la grâce de Colette dont l’idée et la détermination resteront comme un message d’amour du couple.

La Maison Jean-Ferrat d’Antraigues n’est pas un palais, ce n’est pas sa maison, c’est la maison pour tous de Ferrat. La maison où ceux qui l’aimaient, l’admiraient, qui tentaient d’apercevoir, de son vivant, son domicile, ou qui, après sa mort, déposaient des petits cailloux-messages sur sa dernière demeure peuvent désormais entrer à volonté pour pénétrer son parcours. Sur la bien nommée place de la Résistance, la bâtisse à trois étages s’intègre dans le village de pierres. La véranda d’accueil s’avance vers le visiteur. Sur le verre, Jean est nonchalamment posé près d’un châtaignier. Au mur Ernest Pignon-Ernest le représente une veste jetée sur l’épaule, à la Rimbaud. Au fond : la grande exposition « Jean des encres, Jean des sources ». Au premier étage : le piano où il composait, l’écoute sous casque audio, en série, où l’on peut faire le tour des chansons. Au deuxième, le bureau, la bibliothèque d’un grand lecteur et la guitare. Au-dessus, sous la charpente, un balcon de bois intérieur avec une cellule vidéo. Inauguration sans discours. On parle plutôt. Colette ouvre le bal : « Je voudrais que ce lieu de résidence, d’événements artistiques, de conférences, dure longtemps. » Clarisse, la nièce, invite avec Pierre, le frère, à « s’ouvrir à tous les horizons ». François Perrin, l’ami, n’en revient pas d’avoir rencontré ici Roland Leroy, l’ancien directeur de l’Humanité. Les élus, Hervé Saulignac, président du conseil général, Sabine Buis, députée, Michel Pesenti, maire, invoquent la fierté pour l’Ardèche d’être le pays de Ferrat. Gérard Meys, le compagnon de cinquante ans, ferme la marche avec des mots que l’on n’oublie pas : « Quand l’un était abattu, l’autre n’était pas battu, il était battant. » Et la chanson ? Celles de l’auteur-compositeur-interprète sont dans les haut-parleurs pendant que, comme toujours ici, on trinque généreusement. Même esprit l’après-midi, sur la scène de la salle des fêtes. Pas de récital. Chansons de paroles, titre du festival de Barjac que Ferrat parrainait et dont le maire, Édouard Chaulet, est présent. Jacques Boyer est le Monsieur Loyal des enchaînements. Des jeunes du pays ouvrent le gala et le fermeront par un bal. Natacha Ezdra reprend, avec Dominique Dumont, Ma môme ; Véronique Estel chante pour sa mère, Christine Sèvres, Tu es venue ; Daniel Lelong, le galeriste, surprend avec C’est beau la vie d’une voix de torrent ; le Nuit et Brouillard de Francesca Solleville, bouleverse ; Guy Thomas raconte une histoire d’Allemands et de Français inracontable ; Bernard Joyet ne rate pas le licencieux ; et enfin, le grand Paco Ibanez chante l’amour de Lorca, de Neruda, et avec tous, dans cette salle bondée, « la plus belle chanson du monde » : le Temps des cerises. Le « souvenir que l’on garde au cœur », c’est lui, Jean. Entrez dans la maison de Ferrat…

 

Maison Jean Ferrat. Antraigues. Ouverte (sauf mardi) de 9 heures 
à 12 heures et de 14 heures 
à 18 heures. Entrée 5 à 6 euros.

www.jean-ferrat-antraigues.com

Prix de la chanson Jean-Ferrat 
en préparation. Festival Ferrat 
les 20 et 21 juillet.

Charles Silvestre

Partager cet article
Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 22:06

Questions au Gouvernement :

André Chassaigne pose la question de la non-représentativité des OS signataires de l'ANI.

Réponse du Ministre du travail : 3 OS c'est + que 2 ...... (même si à elles trois, elles représentent moins que les 2 autres aux élections prud'homales.......)



Non-représentativité des syndicats signataires... par deputesCRCPG

Partager cet article
Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 10:05

Partager cet article
Repost0