Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 20:44

 

Hôpital de Thann : La santé n'est pas une marchandise

 

A l’hôpital de Thann, l’Agence Régionale de Santé fait primer les intérêts économiques et financiers avant la satisfaction des besoins en santé des populations.

Elle exerce un véritable chantage en demandant au service de soins de proximité, de choisir entre la fermeture de la maternité et d’une grande partie de la chirurgie et la fusion de l’établissement avec celui de Mulhouse, mais sans garantie de pérennité.

La tarification à l’activité et les gels de crédits destinés au financement des missions de service public, appliqués jusqu’en 2012, comme la baisse des tarifs hospitaliers imposés à l’occasion de la dernière loi de financement de la sécurité sociale, tout a été mis en œuvre pour fragiliser les hôpitaux.

Cette politique comptable revendiquée par la loi «Hôpital, Patients, Santé, Territoires», dite loi Bachelot est toujours en vigueur malgré le changement de président et de majorité parlementaire en 2012. Les questions de santé et de protection sociale ne doivent plus être considérées comme des «coûts» à réduire.

Si rien n’est fait, les fermetures de services, de maternités de proximité ou d’établissements de santé annoncées auront pour conséquence de fragiliser notre maillage territorial de santé, avec des risques potentiellement importants sur la qualité de l’offre sanitaire et donc sur la santé des populations.

Afin de remédier à cette situation, qui s’accompagne par ailleurs de la suppression prévisible de personnels hospitaliers, alors même que les patients subissent déjà le manque criant sur le plan matériel et aussi humain, le PCF propose dans un premier temps un moratoire immédiat des restructurations, des fermetures de services et bloc opératoire de l’hôpital de Thann.

Un autre projet est possible, une vraie réponse de proximité est nécessaire, cela passe par l’abrogation de la loi HPST. En même temps les élus locaux ne peuvent se désintéresser de l’état sanitaire de sa population, surtout à un moment où le chômage est devenu un fléau avec un développement de la pauvreté qui conduit de plus en plus de famille à renoncer à se soigner.

Le PCF 68 soutient toutes les actions des employés de l’hôpital, qui ne font pas que défendre leurs emplois, leur combat c’est la défense du seul service public de santé de proximité de tout le bassin de vie de la vallée. Et appelle à une intervention citoyenne pour s’opposer au démantèlement de notre système public de santé.

 

 

Oui aux services de santé de proximité !
Oui aux services de santé de proximité !
Partager cet article
Repost0

commentaires