Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 15:46

MÉDIAS -  le 22 Novembre 2012

Médias tocs

S’il existait un podium de l’entretien bête et sexiste, Paris Match monterait pour sûr sur la ­première marche. La semaine dernière, l’hebdomadaire publiait une interview de la navigatrice Samantha Davis, seule femme, et mère d’un petit garçon, à avoir pris le départ de l’édition 2012 de la course mythique du Vendée Globe. La bonne affaire pour Paris Match, qui dégaine derechef sa meilleure plume pour aller s’entretenir avec mère courage. Tout y est : sexisme, archaïsme, misogynie, ­culpabilisation, chacune des questions posées déborde de clichés débiles. Un florilège de stéréotypes, servi, et le détail à son importance, par « une » journaliste. Douze questions, toutes tournées vers la maternité de la navigatrice. Samantha Davis est une sportive de très haut niveau, engagée dans une course fascinante, pourtant Paris Match préfère parler biberon. Morceaux choisis : « Ruben, votre fils, n’a pas trop pleuré en vous voyant quitter le quai ? », « Être mère ne vous a pas calmée ? », « Et votre compagnon (…), il ne grimace pas trop de vous voir quitter le foyer ? », « Vous ne culpabilisez pas de laisser votre bébé durant trois mois ? » Parce que, « quand même, trois mois sans sa mère, c’est ­beaucoup… » Et la meilleure pour la fin : « Pour un sponsor, n’est-ce pas un handicap de soutenir une jeune maman ? » Finalement, rien que pour le plaisir de voir Paris Match décoré, il faudrait l’inventer, ce podium.

Marion d'Allard

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires