Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un programme de résistance, d'avenir et d'espoir

2011 12 programme frontdegaucheContre

L'assujettissement du politque aux puissances de l'argent,

Pour

Une économie au service de l'humain !

  L'intégralité du programme : http://www.pcf.fr/18541

12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 21:15

Les cheminots revendiquent une réunification du ferroviaire autour de la SNCF

Préavis de grève contre la réforme du ferroviaire
Sarah Sudre
SOUTENONS LES CHEMINOTS EN GREVE POUR LA DEFENSE DE NOTRE SERVICE PUBLIC DES TRANSPORTS !
Les cheminots ont lancé un préavis de grève, reconductible par période de 24h à partir de 19h, mardi soir. Dénonçant fermement la réforme ferroviaire qui prévoit la scission en trois parties de la SNCF, les organisations syndicales (CGT, SUD-RAIL et UNSA) exigent «une autre réforme, celle de la réunification du système autour de l'entreprise mère, la SNCF ».

« Les cheminots ne se laisseront pas faire », prévenaient les organisations syndicales (CGT Cheminots, SUD-RAIL et UNSA) le 22 mai dernier, lors de la grande manifestation contre la réforme ferroviaire du gouvernement, qui a réuni plus de 22 000 cheminots à Paris. Alors, à une semaine de l'examen par l'Assemblée nationale du projet de réforme ferroviaire proposé par le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier, les entités syndicales des cheminots reviennent à la charge en annonçant "un énorme mouvement de grève des salariés du rail", reconductible par période de 24 heures, à partir de 19 heures, ce soir. L’objectif ? Faire entendre au gouvernement qu’une autre réforme du ferroviaire est possible, qui garantisse l’avenir d’un véritable service public de transport ferroviaire « avec une convention collective alignée sur la réglementation SNCF, nivelée par le haut », détaille Nathalie Bonnet de SUD-Rail.

Conscients qu’une réforme ferroviaire est nécessaire pour l’avenir de la plus grande entreprise nationale de France, aujourd’hui noyée par les dettes, les cheminots déplorent « une loi fraichement taillée pour faire du business à travers le monde mais certainement pas pour organiser le service public ferroviaire, de voyageurs  et de marchandises à l’échelle du territoire national », précise la CGT Cheminots. De fait, ils accusent le gouvernement de vouloir diviser la SNCF en trois établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) : la « maison mère » ; SNCF Réseau (anciennement Réseau ferré de France - RFF ) et SNCF Mobilité. Une scission « directement liée au quatrième paquet ferroviaire européen et à la libéralisation complète du transport de voyageurs prévue pour 2019 » qui, d’après les syndicalistes, réorganiserait en profondeur la gouvernance du rail et ne répondrait pas aux exigences d’un service public ferroviaire de qualité et aux conditions sociales de haut niveau nécessaires pour les cheminots. Une vision de la SNCF, loin de celle souhaitée par les cheminotes et cheminots qui revendiquent « une réelle réunification du système ferroviaire public autour d’une entreprise intégrée : la SNCF, accompagnée d’une mutualisation des moyens de production entre les différents services, rompant avec le cloisonnement actuel des activités.  La ré-humanisation des gares et des trains doit être également une priorité ».

À partir de 19 heures, le trafic marchera donc au ralenti, avec d’importantes perturbations sur les trains. Que les usagers se préparent, les salariés de la SNCF vont « pousser un gros coup de gueule », d’après SUD-RAIL.  « Un ras-le-bol généralisé » exprimé le 22 mai dernier qui refait surface ce soir pour dénoncer d’une part la direction d’ « effectuer des économies sur le dos des cheminots », et d’autre part, la suppression de 2500 emplois pour 2014. Un plan d’austérité complètement « absurde qui ne répond pas au problème de l’endettement » selon les organisations syndicales qui ne manqueront pas de soulever cette question lors de leur entretien avec Frédéric Cuvillier,  le 12 juin prochain. Si entretien il y a, car le Secrétaire d'Etat aux transports, aurait déjà du les rencontrer le 4 juin dernier.  « En repoussant le rendez-vous, il tente de gagner du temps en étouffant la mobilisation des cheminots! », s'indigne la CGT Cheminot. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadia Peter - dans Politique nationale
commenter cet article

commentaires